les Entretiens de Confucius – Ba Yi 03

3-1 (kǒng)()(Confucius /)(wèi)(parle de /)()(shì)(une personne(nom) /),“()()(une danse avec huit colone /)()(dancer /)()(..(prep) /)(tíng)(la cour /),(shì)(ceci /)()(pouvoir /)(rěn)(se permettre de /)()(..(confirmation) /),(shú)(que /)()(ne pas /)()(pouvoir /)(rěn)(se permettre de /)()(..(confirmation) /)?”

【FR】3-1 Le maître parle du chef de la famille Ji: il avait huit choeurs de pantomimes dans la cour du temple de ses ancêtres. S’il ose se permettre un tel abus, que n’osera-t-il se permettre ?

3-2 (sān)(trois /)(jiā)(famille /)(zhě)(.. /)()(avec /)(yōng)(la musique Yong /)(chè)(enlever les vaisselles après le dîner /)()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(xiàng)(les aides /)(wéi)(sont /)()(princes /)(gōng)(duke /),(tiān)()(le fils du ciel /)()()(respectueux /),()(pourquoi /)()(utiliser /)()(..(prep) /)(sān)(trois /)(jiā)(famille /)(zhī)(..(de) /)(táng)(salle /)?”

【FR】3-2 Les trois familles faisaient exécuter la musique Yong, pendant qu’on enlevait les vaisselles, après le dîner. Le Maître dit : « Les aides sont tous des princes feudataires ; la tenue du Fils du Ciel est très respectueuse ; comment ces paroles peuvent-elles être utilisées dans ces trois familles ? »

3-3 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(rén)(les gens /)(ér)(..(conjonction) /)()(ne pas /)(rén)(REN /),()(faire avec /)()(les rites /)()(que /)?(rén)(les gens /)(ér)(..(conjonction) /)()(ne pas /)(rén)(REN /),()(faire avec /)(yuè)(music /)()(que /)?”

【FR】3-3 Le Maître dit : « Que fait un homme dépourvu d’humanité avec les rites ? Que fait un homme dépourvu d’humanité avec de la musique ? »

3-4 (lín)(fàng)(une personne (nom) /)(wèn)(interroger /)()( /)(zhī)(..(de) /)(běn)(fundement /),()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()(grand /)(zāi)(..(après adj) /)(wèn)(question /)()(les rites /)()()(plutôt que /)(shē)(extravagant /)()(..(confirmation) /)(nìng)(vaut mieux /)(jiǎn)(economiser /)(sāng)(cérémonies funèbres /)()()(plutôt /)()(simple /)()(..(confirmation) /)(nìng)(vaut mieux /)()(la douleur /)。”

【FR】3-4 Lin Fang ayant demandé quelle était la chose la plus nécessaire dans les cérémonies, le Maître répondit : « Oh ! que cette question est très large ! Dans les démonstrations extérieures, il vaut mieux rester en deçà des limites que de les dépasser ; dans les cérémonies funèbres, la douleur vaut mieux qu’un appareil pompeux. »

3-5 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()()(des barbares sans culutre /)(zhī)(..(de) /)(yǒu)(avoir /)(jūn)(superior /),()()(est inferior que /)(zhū)(xià)(la China /)(zhī)(..(de) /)()(sans /)()(..(confirmation) /).”

【FR】3-5 Le Maître dit : « Les barbares de l’Est et du Nord, qui ont des princes, sont moins misérables que la Chine, même s’il n’a plus de prince. »

3-6 ()(shì)(une personne(nom) /)()(voyager /)()(..(prep) /)(tài)(Tai /)(shān)(la montagne /)()(Confucius /)(wèi)(dire à* /)(rǎn)(yǒu)(une personne (nom) /)(yuē)(dire /):“()(tu /)()(ne pas /)(néng)(pouvoir /)(jiù)(sauver /)()(..(interrogation) /)?”(duì)(respondre /)(yuē)(dire /),”()(ne pas /)(néng)(pouvoir /)。”()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()()(Hélas /)!(céng)(..(interrogation rhétorique) /)(wèi)(dire /)(tài)(Tai /)(shān)(la montagne /)()()(est inferior à /)(lín)(fàng)(une personne (nom) /)()(..(interrogation) /)?”

【FR】3-6 Le chef de la famille Ji offrait des sacrifices aux esprits du Tai Shan. Le Maître dit à Ran You : «Ne pouvez-vous pas empêcher cet abus ? » Ran You répondit : « Je ne le puis. »Le Maître répliqua : « Hé! dira-ton que les esprits du Tai Shan sont moins intelligents que Lin Fang ? »

3-7 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(jūn)()(un gentilhomme /)()(n’avoir pas /)(suǒ)(ce que(avant un verb) /)(zhēng)(contester /)()(être certainment /)()(.. /)(shè)(tir à l’arc /)()(.. /)()(saluer /)(ràng)(céder /)(ér)(..(conjonction) /)(shēng)(monter /)(xià)(descend /)(ér)(..(conjonction) /)(yǐn)(drink /)()(this /)(zhēng)(contention /)()(..(confirmation) /)(jūn)()(un gentilhomme /)。”

【FR】3-7 Le Maître dit : « L’homme honorable n’a jamais de contestation. S’il en avait, ce serait certainement quand il tire à l’arc. Avant la lutte, il salue humblement ses adversaires et cède et monte à l’endroit préparé. Après la lutte, le vaincu boit la liqueur versé par le vainqueur. Même quand il lutte, il est toujours plein d’humanité. »

3-8 ()(xià)(une personne(nom) /)(wèn)(interroger /)(yuē)(dire /):“(qiǎo)(intellegent /)(xiào)(sourire /)(qiàn)(séduisant /)()(.. /),(měi)(joli /)()(yeux /)(pàn)(regard avec l’amour /)()(.. /),()(la soie blanche /)()(avec /)(wéi)(faire /)(xuàn)(dessin coloré /)()(.. /)()(que /)(wèi)(dire* /)()(..(confirmation) /)?”()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(huì)(dessiner /)(shì)(..(affaire) /)(hòu)(après /)()(la soie blanche /)。”(yuē)(dire /):“()(les rites /)(hòu)(après /)()(..(interrogation) /)?”()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()(inspirer /)()(me /)(zhě)(.. /)(shāng)(Zi Xia /)()(..(confirmation) /)(shǐ)(commencer /)()(pouvoir /)()(avec /)(yán)(parler de /)(shī)(ode /)()(déjà /)()(..(confirmation) /)!”

【FR】3-8 Zi Xia dit à Confucius : «On lit dans le Livre des Odes : … Un sourire intellegent et séduisant. Les yeux jolis regard avec l’amour. Un fond blanc reçoit une peinture de diverses couleurs.…Que signifient ces paroles ? » Le Maître répondit : « après les peintures, est un fond blanc. »Zi Xia reprit : « Après les rites, qu’est-ce que c’est ? » Le Maître dit : « Zi Xia sait éclaircir ma pensée. A présent je puis lui expliquer les Odes. »

3-9 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(xià)(la dynastie Xia /)()(les rites /)()(je /)(néng)(pouvoir /)(yán)(parler /)(zhī)(le /)()(le principauté Qii /)()(ne pas /)()(suffit /)(zhēng)(conquérir /)()(..(confirmation) /)(yīn)(la dynastie Yin /)()(les rites /)()(je /)(néng)(pouvoir /)(yán)(parler /)(zhī)(le /)(sòng)(le principauté Song /)()(ne pas /)()(suffit /)(zhēng)(conquérir /)()(..(confirmation) /)(wén)(xiàn)(documents /)()(ne pas /)()(suffit /)()(raison /)()(..(confirmation) /)()(suffit /)()(puis(conditionnel) /)()(je /)(néng)(pouvoir /)(zhēng)(conquérir /)(zhī)(le /)()(..(confirmation) /)。”

【FR】3-9 Le Maître dit : Je peux parler des rites de la dynastie Xia. Mais je ne peux pas organiser ces information, car les princes de Qii (descendants des Hia) n’observent plus ces rites. Je peux parler des rites de la dynastie Yin. Mais je ne peux pas organiser ces information, car les princes de Soung, descendants des Yin, n’observent plus ces rites. Ce sont les documents qui font défaut. S’ils ne faisaient pas défaut, je pourrais les organiser systématiquement.

3-10 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()(sacrifice pour le dieu et les ancêtres /),()(depuis /)()(guàn)(un processus offrant au dieu l’alcool comme tribut /)(ér)(..(conjonction) /)(wǎng)(partir /)(zhě)(.. /),()(je /)()(ne pas /)()(désir /)(guān)(regarder /)(zhī)(le /)()(..(confirmation) /)。”

【FR】3-10 Le Maître dit : « Dans le rite Di, depuis que le sacrificateur offre l’alcool au dieu comme tribut, son pensée n’est plus là. Je ne désire plus de le voir. »

3-11 (huò)(quelque’un /)(wèn)(interroger /)()(sacrifice pour le dieu et les ancêtres /)(zhī)(..(de) /)(shuō)(principle /)()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()(ne pas /)(zhī)(savoir /)()(..(confirmation) /)(zhī)(savoir /)()(ses /)(shuō)(principle /)(zhě)(..(ce qui) /)(zhī)(.. /)()(..(prep) /)(tiān)(xià)(tout dans le monde /)()(..(confirmation) /)()(.. /)()(est comme /)(shì)(montrer /)(zhū)(.. /)()(ceci /)()(..(interrogation) /)?”(zhǐ)(désigner /)()(sa /)(zhǎng)(paume /)

【FR】3-11 Quelqu’un ayant demandé à Confucius ce que signifiait le sacrifice Ti(sacrifice pour le dieu et les ancêtres), le Maître répondit : « Je ne le sais pas. Celui qui le saurait n’aurait pas plus de difficulté à savoir tous les affaires dans ce monde qu’à regarder ceci. » En disant ces mots, il montra la paume de sa main.

3-12 ()(sacrifier /)()(est comme /)(zài)(present /)()(sacrifier /)(shén)(le dieu /)()(est comme /)(shén)(le dieu /)(zài)(present /)()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()(je /)()(ne pas /)()(participate /)()(sacrifice /)()(est comme /)()(ne pas /)()(sacrifier /)。”

【FR】3-12 Quand on sacrifie, il devrait être comme les gens auxquels qu’on fait offrands sont présents. Quand on sacrifie aux dieux, il est comme les dieux sont présents. Confucius dit : « Un sacrifice auquel je n’assisterais pas en les gensne, et que je ferais offrir par un autre, ne me paraîtrait pas un sacrifice véritable. »

3-13 (wáng)(sūn)()(une personne(nom) /)(wèn)(interroger /)(yuē)(dire /):“()()(par rapport à /)(mèi)(flatter /)()(..(prep) /)(ào)(l’esprit de la maison /)(nìng)(Il vaut mieux /)(mèi)(flatter /)()(..(prep) /)(zào)(l’esprit du foyer /)()(pourquoi /)(wèi)(dire /)()(..(interrogation) /)?”()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()(ne pas /)(rán)(comme ceci /)(huò)(obtenir /)(zuì)(crime /)()(..(prep) /)(tiān)(ciel /)()(n’avoir pas /)(suǒ)(à /)(dǎo)(prier /)()(..(confirmation) /)。”

【FR】3-13 Wang Sun Gu demanda quel était le sens de cet adage : « Il vaut mieux flatter l’esprit du foyer que l’esprit de la maison. » Le Maître répondit : « Celui qui offense le Ciel n’obtiendra son pardon par l’entremise d’aucun Esprit. »

3-14 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(zhōu)(la dynastie Zhou /)(jiàn)(consulter /)()(..(prep) /)(èr)(deux /)(dài)(dynastie(génération) /)()()(abondant /)()(..(description) /)(wén)(la culture /)(zāi)(..(confirmation) /)()(je /)(cóng)(suivre /)(zhōu)(la dynastie Zhou /)。”

【FR】3-14 Le Maître dit : « La dynastie Zhou a consulté les cultures des deux dynasties précédentes. Que les cultures de Zhou sont abondants et belle ! Moi, je suivre les cultures de la dynasitie Zhou. »

3-15 ()(Confucius /)()(enter /)(tài)(grand /)(miào)(temple /)(měi)(chaque /)(shì)(affaire /)(wèn)(interroger /)(huò)(quelqu’un /)(yuē)(dire /):“(shú)(qui /)(wèi)(dire /)(zōu)(rén)(zhī)()(Confucius /)(zhī)(connaître /)()(les rites /)()(..(interrogation) /)()(enter /)(tài)(grand /)(miào)(temple /)(měi)(chaque /)(shì)(affaire /)(wèn)(interroger /)。”()(Confucius /)(wén)(entendre /)(zhī)(le /)(yuē)(dire /):“(shì)(ceci est /)()(les rites /)()(..(confirmation) /)。”

【FR】3-15 Le Maître, étant entré dans le grand temple, interrogea sur chacun des rites. Quelqu’un dit : « Qui a dit que Confucius connaît les rites ? Dans le grand temple, il interroge sur chaque chose. » Le Maître en ayant été informé, répondit : « Cela est aussi le rite. »

3-16 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(shè)(tire à l’arc /)()(ne pas /)(zhǔ)(mériter /)()(le cuir /)(wéi)(parce que /)()(la force /)()(ne pas /)(tóng)(même /)()(niveau /)()(ancien /)(zhī)(..(de) /)(dào)(la voie /)()(..(confirmation) /)。”

【FR】3-16 Le Maître dit : « Quand on tire à l’arc, le mérite ne consiste pas à transpercer le cuir ; car les hommes ne sont pas tous d’égale force. Telle est la Voie des Anciens. »

3-17 ()(gòng)(une personne(nom) /)()(désir /)()(supprimer /)(gào)(shuò)(sacrifice à la nouvelle lune /)(zhī)(..(de) /)()(évaporé /)(yáng)(brebis /)()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()(Zi Gong /)()(..(confirmation) /)(ěr)(tu /)(ài)(aimer /)()(.. /)(yáng)(brebis /)()(je /)(ài)(aimer /)()(.. /)()(les rites /)。”

【FR】3-17 Zi Gong voulait supprimer l’usage de
fournir une brebis aux esprits dans la sacrifice à la nouvelle lune. Le Maître dit : « Zi Gong, tu tiens par économie à garder cette brebis ; moi, je tiens à conserver cette cérémonie. »

3-18 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(shì)(servir /)(jūn)(le prince /)(jìn)(tout /)()(les rites /)(rén)(les gens /)()(wéi)(penser /)(chǎn)(flatter /)()(..(confirmation) /)。”

【FR】3-18 Le Maître dit : « Envers mon prince j’observe tous les rites. Les gens m’accusent de flatterie. »

3-19 (dìng)(gōng)(le prince de LU /)(wèn)(interroger /):“(jūn)(le prince /)使(shǐ)(conduire /)(chén)(les sujets /)(chén)(les sujets /)(shì)(servir /)(jūn)(le prince /)()(faire /)(zhī)(le /)()(comment /)?”(kǒng)()(Confucius /)(duì)(répondre /)(yuē)(dire /):“(jūn)(le prince /)使(shǐ)(conduire /)(chén)(les sujets /)()(avec /)()(les rites /)(chén)(les sujets /)(shì)(servir /)(jūn)(le prince /)()(avec /)(zhōng)(la fidélité /)。”

【FR】3-19 Le prince Ding de LU, demanda comment un prince devait conduire ses sujets, et comment les sujets devaient servir leur prince. Confucius répondit : « Le prince doit commander à ses sujets selon les rites, et les sujets le serviraient avec fidélité. »

3-20 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(guān)()(nom d’un ode /)()(joie /)(ér)(..(conjonction) /)()(ne pas /)(yín)(avidité /)(āi)(grief /)(ér)(..(conjonction) /)()(ne pas /)(shāng)(abattement /)。”

【FR】3-20 Le Maître dit : « L’ode Les Mouettes , exprime la joie mais non l’avidité, la douleur et non l ‘abattement. »

3-21 (āi)(gōng)(le prince de LU /)(wèn)(interroger /)(shè)(un autel national, où on a des plants qui représentent l’esprit d’un État /)()(..(prep) /)(zǎi)()(une personne(nom) /)(zǎi)()(une personne(nom) /)(duì)(répondre /)(yuē)(dire /):“(xià)(hòu)(shì)(Peuple de la dynastie Xia /)()(avec /)(sōng)(pin /)(yīn)(la dynastie of Yin /)(rén)(les gens /)()(avec /)(bǎi)(cyprès /)(zhōu)(la dynastie Zhou /)(rén)(les gens /)()(avec /)()(châtaignier /)(yuē)(dire /)使(shǐ)(faire /)(mín)(peuple /)(zhàn)()(trembler /)。”()(Confucius /)(wén)(entendre /)(zhī)(le /)(yuē)(dire /):“(chéng)(accompli /)(shì)(affaire /)()(ne pas /)(shuō)(parler /)(suì)(fait /)(shì)(affaire /)()(ne pas /)(jiàn)(remontrer /)()(déjà /)(wǎng)(passé /)()(ne pas /)(jiù)(blâmer /)。”

【FR】3-21 Le prince Ai de LU, ayant interrogé Zai Wo au sujet de l’autel national, où on a des plants qui représentent l’esprit d’un État. Zai Wo répondit : « Les Xia y plantaient des pins, et les Shang, des cyprès. Les Zhou y plantent des châtaigniers(Li– qui ont la même prononciation que le mot trembler: Zhan Li). Donc cela représente faire trembler ses peuples.»
Le Maître en entendant ces paroles dit : « Rien ne sert de parler des choses qui sont déjà accomplies, ni de remontrer sur celles qui sont déjà fait, ni de blâmer ce qui est passé. »

3-22 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“(guǎn)(zhòng)(une personne(nom) /)(zhī)(..(de) /)()(capacité /)(xiǎo)(petit /)(zāi)(..(confirmation) /)。”(huò)(quelqu’un /)(yuē)(dire /):“(guǎn)(zhòng)(Guan Zhong /)(jiǎn)(parcimonieux /)()(..(interrogation) /)?”(yuē)(dire /):“(guǎn)(shì)(Guan Zhong /)(yǒu)(avoir /)(sān)(guī)(une maison luxueuse /)(guān)(govenmental /)(shì)(affaire /)()(ne pas /)(shè)(simplifié /)(yān)(comment /)()(pouvoir /)(jiǎn)(parcimonieux /)?”(rán)()(..(alors) /)(guǎn)(zhòng)(Guan Zhong /)(zhī)(connaître /)()(les rites /)()(..(interrogation) /)?”(yuē)(dire /):“(bāng)(jūn)(le prince /)(shù)(installer /)()(mén)(une cloison devant la porte de pour dérober la vue de passants /)(guǎn)(shì)(Guan Zhong /)()(aussi /)(shù)(installer /)()(mén)(une cloison devant la porte /)(bāng)(jūn)(le prince /)(wéi)(faire /)(liǎng)(deux /)(jūn)(le prince /)(zhī)(..(de) /)(hǎo)(amitié /)(yǒu)(avoir /)(fǎn)(diàn)(une crédence sur laquelle on pose les coupes vide durant une rencontre amicale avec une autre prince /)(guǎn)(shì)(Guan Zhong /)()(aussi /)(yǒu)(avoir /)(fǎn)(diàn)(une crédence /)(guǎn)(shì)(Guan Zhong /)(ér)(..(conjonction) /)(zhī)(connaître /)()(les rites /)(shú)(qui /)()(ne pas /)(zhī)(connaître /)()(les rites /)?”

【FR】3-22 Le Maître dit : Que Guan Zhong a l’esprit étroit !
Quelqu’un demanda si Guan Zhong était parcimonieux.
Confucius répondit: Guan Zhong a une maison très luxeuse, et (comme un grand préfet, il gestionne le principauté Qi) les hiéarchés gouvernemental ne sont pas simplifés. Comment pourrait-on le croire être parcimonieux ?
Mais, reprit l’interlocuteur, connaît-il les rites ?
Confucius répliqua : Le prince a une cloison devant la porte de leurs palais pour en dérober la vue aux passants; Guan Zhong a aussi une cloison devant sa porte. Le princes a une crédence sur laquelle on pose les coupes vide durant une rencontre amicale avec une autre prince; Guan Zhong a une crédence aussi. S’il connaît les rites, qui ne les connaît pas ? »

3-23 ()(Confucius /)()(parler avec /)()(le principalité LU /)(tài)(shī)(la maîtise /)(yuè)(musique /)(yuē)(dire /):“(yuè)(musique /)()(.. /)()(pouvoir /)(zhī)(connaître /)()(..(confirmation) /)(shǐ)(commencer /)(zuò)(jouer /),()(progressivement /)()(..(description) /)()(..(confirmation) /)(zòng)(laisser aller /)(zhī)(le /)(chún)(pure /)()(..(description) /)()(..(confirmation) /)(jiǎo)(claire /)()(..(description) /)()(..(confirmation) /)()(continuer /)()(..(description) /)()(..(confirmation) /)()(.. /)(chéng)(accomplir /)。”

【FR】3-23 Le Maître, instruisant le grand maître de musique de LU, dit : « Les règles de la musique peut être connu: pour le commencement, les sons des instruments augmentent progressivement. Puis, les sons des instruments sont pures et claire; à la fin du morceau, les sons diminuent lentement comme s’ils s’éloignent peu à peu et vont continuer pour toujours. »

3-24 ()(le nom d’une région /)(fēng)(une position officiel :le gardien de frontière /)(rén)(personne /)(qǐng)(demander /)(jiàn)(voir /)(yuē)(dire /):“(jūn)()(un gentilhomme /)(zhī)(..(de) /)(zhì)(arriver /)()(..(prep) /)()(ici /)()(..(confirmation) /)()(je /)(wèi)(cháng)(ne jamais /)()(ne pas /)()(réussir /)(jiàn)(voir /)()(..(confirmation) /)。”(cóng)(zhě)(les suiveurs /)(jiàn)(faire voir /)(zhī)(le /)(chū)(sortir /)(yuē)(dire /):“(èr)(sān)()(vous jeunes /)()(pourquoi /)(huàn)(s’inquiéter /)()(..(prep) /)(sàng)(la perte /)()(..(interrogation) /)(tiān)(xià)(le monde /)(zhī)(..(de) /)()(manquer /)(dào)(la voie /)()(..(confirmation) /)(jiǔ)(long /)()(..(confirmation) /)(tiān)(le ciel /)(jiāng)(va /)()(prendre /)()()(Confucius /)(wéi)(comme /)()(duó)(clochette à battant de bois /)。”

【FR】3-24 Dans la ville de Yi, un officier préposé à la garde des frontières demanda à lui être présenté, en disant : « Chaque fois qu’un homme honorable est venu dans cette ville, il m’a toujours été donné de le voir. » Les disciples, qui avaient suivi Confucius dans son exil, introduisirent cet officier auprès de leur maître. Cet homme dit en se retirant : « Vous jeunes, pourquoi vous affligez-vous de ce que votre maître a perdu sa charge ? Il y a fort longtemps que la Voie n’est plus suivie dans ce monde. Mais le Ciel va presenter ce grand homme au peuple comme la clochette à battant de bois. »

3-25 ()(Confucius /)(wèi)(dire /)(sháo)(la musique de Shao /):“(jìn)(tout à fait /)(měi)(beau /)()(..(confirmation) /)(yòu)(et /)(jìn)(tout à fait /)(shàn)(vertueux /)()(..(confirmation) /)。”(wèi)(dire /)()(la musique de Wu /):“(jìn)(tout à fait /)(měi)(beau /)()(..(confirmation) /)(wèi)(not /)(jìn)(tout à fait /)(shàn)(vertueux /)()(..(confirmation) /)。”

【FR】3-25 Le Maître disait que les Chants du SHAO étaient tout à fait beaux et vertueux ; que les Chants du WU étaient tout à fait beaux, mais non tout à fait vertueux.

3-26 ()(Confucius /)(yuē)(dire /):“()(rester /)(shàng)(superior /)()(ne pas /)(kuān)(tolérant /)(wéi)(faire /)()(les rites /)()(ne pas /)(jìng)(respectueux /)(lín)(rencontre /)(sāng)(les funérailles /)()(ne pas /)(āi)(trist /)()(je /)()(comment /)()(pouvoir /)(guān)(regarder /)(zhī)(le /)(zāi)(..(confirmation) /)?”

【FR】3-26 Le Maître dit : « Comment souffrirais-je le spectacle d’un homme qui exerce une haute autorité avec un coeur étroit, qui s’acquitte d’une cérémonie sans respect, ou qui, aux funérailles, est sans douleur ? »

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *